Le Blog de la maîtrise opérationnelle et du management de l'énergie dans l'industrie


Parcourez nos articles, conseils d’experts et témoignages d’industriels : nos expériences vous font gagner du temps !
minatec-nommage-donnee

Nommage des données : quand logique rime avec fluidité d’analyse

Depuis la création du Campus d’innovation MINATEC, « fer de lance mondial de l’innovation et de la technologie », comme l’avait imaginé Jean Therme(1) à ses origines, le Pôle Utilités Services d’ENGIE Cofely a la tâche délicate de fournir l’ensemble des fluides et gaz nécessaires à la réussite des recherches sur les micro et nanotechnologies menées sur le site. Une mission assurée avec brio et… avec l’appui de l’outil Big Data Blu.e et de son expertise.

Grenoble, 70 000 m2 de laboratoires de recherche, dont 12 000 m2 de salles blanches, sur un site de 20 hectares, où cohabitent 3 000 chercheurs, plus d’un millier d’étudiants, des centaines d’industriels… entièrement dédiés aux micro et nanotechnologies : le Pôle MINATEC (MIcro et NAno TEChnologies) est un site d’excellence réunissant les plus grands acteurs du secteur. Un site particulièrement sensible, où l’innovation, la précision et l’ultra-propreté sont de rigueur. Dans cet environnement exceptionnel, ENGIE Cofely exploite une installation, les DFT(2), pour alimenter les expériences des structures de recherche sur les micro et nanotechnologies, avec une bonne douzaine de gaz et fluides : eau chaude, eau froide, eau à 45 °C, air comprimé, azote, oxygène, hydrogène, argon, hélium, ou encore eau désionisée ou ultra-pure. « Aucun droit à l’erreur : la qualité et la disponibilité des fluides que nous acheminons sont essentielles, en particulier ceux qui alimentent les nombreuses salles blanches de MINATEC, insiste Anne-Sonia Provent, Ingénieur Efficacité Énergétique et Exploitation pour ENGIE Cofely. Parce qu’il a mesuré l’ampleur du challenge à relever, notre directeur a choisi d’équiper les DFT avec la plateforme numérique Blu.e, il y a 5 ans déjà. »

 

Créer une table de correspondance intelligible

En 2017, MINATEC s’est agrandi et le périmètre que doit approvisionner ENGIE Cofely s’est étendu. « En clair, cela signifie que l’on traite de nouvelles données, explique Anne-Sonia Provent. Plusieurs milliers en tout ! Or, ces data proviennent de systèmes très différents – des groupes frigorifiques par exemple, ou des compresseurs d’air… -, qui chacun possède sa nomenclature spécifique pour désigner les données qu’il produit. L’attribution de chaque data peut vite tourner au casse-tête ! » Dans un objectif d’analyse et de performance systémique, il est indispensable d’harmoniser les intitulés. Une bonne pratique qu’Anne-Sonia Provent a décidé d’appliquer en créant une table de correspondance entre les systèmes de production des fluides et la plateforme d’analyse Blu.e : « J’ai collaboré avec les automaticiens des DFT pour identifier chaque type de données, les classer par fluide distribué et les renommer de manière très ordonnée. Un exemple : la mesure d’une température à l’intitulé peu explicite « TT_8104.PV » devient « EC 90 °C – T Retour Réseau » qui prend tout son sens : EC 90 °C signifie Eau Chaude à 90 °C et T température. »

 

Une analyse plus rapide et plus fiable avec un meilleur nommage

L’avantage ? « Avec un nommage clair et logique des données(3), nous voyons tout de suite à quoi les variables correspondent et pouvons les combiner pour créer aisément des indicateurs de performance à tous les niveaux, équipement, système, ligne, bâtiment et les analyser sur la plateforme Big Data Blu.e, souligne Anne-Sonia Provent. Nous allons ainsi beaucoup plus vite pour tracer les courbes d’analyse et visualiser en un clin d’œil les indicateurs de performance énergétique. Sans délai, nous voyons si nos réglages sont adaptés et nous les ajustons. C’est une aide au pilotage en temps réel. » Avec, à la clé, la possibilité de mieux maîtriser les process. Il suffit d’un exemple pour en mesurer tout l’intérêt : l’analyse des variables sur la production de froid des DFT a abouti à la mise en place d’une cascade de consignes pour en optimiser le rendement global. « Les résultats sont marquants, révèle Anne-Sonia Provent. L’analyse a contribué à gagner 15 % sur le coefficient de performance des groupes frigorifiques en 2017. En 2018, nous allons appliquer la même méthode à notre production d’air comprimé. » Avec le même résultat ? À suivre…

 

En chiffres…

70 000 m2

de laboratoires

12 000 m2

de salles blanches

15 %

gagnés sur le COP des groupes froids : de 3,7 à 4,2

 

 

(1) Fervent promoteur des projets fédérateurs associant des personnels de disciplines et de cultures différentes en lien étroit avec le monde de l’industrie, Jean Therme, Directeur de la Recherche Technologique du CEA, est le père du Pôle d’Innovation Minatec.

(2) Dispositif de Fonctionnement Technique

(3) Le nommage logique des données client est effectué en amont par Blu.e, à la livraison de la plateforme numérique. C’est une bonne pratique à poursuivre dans le temps, pour conserver la fluidité des analyses quand la base de données s’enrichit au fil des évolutions du site industriel.